Devenir berger / éleveur de chèvres: la formation pour tester le métier berger / éleveur de chèvres.

Test mon Job

eleveur de moutons1
images (4)
gardeur de chèvres 1
gardeur de moutons chèvres

Quel est le quotidien d’un berger ? Comment devient-on éleveur de chèvres ? Qu’y a-t-il derrière mon morceau de fromage ? C’est à toutes ces questions que répond l’immersion berger.

Je veux tester ce job !

Description

Comment devenir berger ? Quelle formation faut-il effectuer pour être berger ? Quelles qualités sont nécessaires pour devenir berger ? Concrètement, que fait le berger ? Ne travaille-t-il qu’avec des moutons toute la journée ? Est-il toujours indépendant ? L’immersion que vous propose Test Mon Job vous permet de découvrir toutes les facettes de ce fabuleux métier.

Comment devenir berger ?

Contrairement aux idées reçues, le métier de berger existe toujours et il ne consiste pas à être perdu dans la forêt et à survivre avec ses petit troupeaux ! Ce métier a bien évolué et reste aujourd'hui très important dans la fabrication du fromage notamment. Il existe 2 types de bergers. Premièrement, certains sont salariés et travaillent pour un éleveur, une société ou un groupe qui les rémunère. La deuxième catégorie de bergers sont ceux qui sont totalement indépendants et qui produisent seuls leurs produits et qui les vendent à des centrales d’achat, à des partenaires etc, ou alors ils vendent leurs articles directement aux consommateurs sans intermédiaires, sur les marchés notamment. C’est ce que l’on appelle la vente directe. Au niveau de l’élevage, même si la plupart des bergers sont spécialisés dans la vente de fromage et par conséquent dans l’élevage de moutons, certains s’occupent d’autres animaux, comme des bovins, des porcins, des équins ou des caprins par exemple. Concernant les tâches à effectuer dans ce métier, le berger n’est pas là que pour regarder son bétail brouter l’herbe. Il doit en permanence s’assurer que ses animaux sont dans un bon état d’hygiène (pour que la production animale qu’on va en tirer ne soit pas nocive pour la santé des futurs consommateurs et qu'elle ne soit pas jugés illégale d’un point de vue sanitaire). De plus, le berger doit s’assurer que l’état d’engraissement de ses bêtes est correct car il en est responsable. Il est aussi responsable de l'environnement car il est interdit pour lui de détériorer la nature du fait de sa production. Il doit conserver les paysages intacts et ne pas endommager les montagnes lorsqu’il les traverse avec ses chiens et tout son troupeau. Et puis, sûrement le plus important, il ne faut pas oublier qu’un berger ne passe pas toute l’année avec son troupeau en alpage (dans les pâturages en montagne) mais « seulement » 6 mois environ (la plupart du temps aux alentours du début de l’été jusqu’au début de l’hiver). Le reste de l’année, le berger doit accomplir d’autres tâches pour pouvoir continuer à faire tourner son activité comme la récolte de fruits au sein de l’exploitation ou la tonte des moutons aux poils longs. D’autres bergers décident même de changer totalement de vie pour ces 6 mois en étant saisonnier dans la restauration ou dans les stations de ski ! Cela engendre néanmoins un arrêt de la production du berger mais nombreux sont ceux qui privilégient cette option.

Quelle formation faut-il effectuer pour être berger ?

Beaucoup de formations peuvent vous donner accès à la profession de berger. Premièrement, le Brevet Professionnel Agricole est une formation qualifiante pour devenir berger. Si vous décidez de suivre ce cursus, il est préférable de prendre la spécialité « Élevage de ruminants » pour encore mieux s'immiscer dans le monde du berger. Un certificat de spécialisation existe également, ainsi qu’un BAC pro « Conduite et gestion de l'exploitation agricole » qu’il est mieux dans ce cas d’accompagner de la spécialité "Système à dominante élevage ». Un titre homologué est aussi valable pour devenir berger. Ça fait beaucoup de possibilités ! Le mieux est de se lancer le plus vite possible dans la formation que vous avez décidé de suivre (pour la plupart, cela se passe après la 3ème) afin d’acquérir rapidement des savoirs et des compétences techniques dans le métier de berger, le fonctionnement de la production du fromage, comment gérer un troupeau… Après le BAC, l’obtention du titre, du Brevet ou encore du certificat, peu importe les spécificités, vous pourrez vous lancer sereinement sur le marché du travail car ces cursus vous auront enseignés des compétences pratiques et utiles, notamment grâce à la professionnalisation que vous auront offerts vos différents stages ou contrats d’alternance, déterminant pour véritablement se former. Si vous en avez l’occasion, il ne faut pas hésiter à se lancer dans de nombreux stages, même pourquoi pas en dehors de votre formation, car cela ne pourra que valoriser votre expérience professionnelle dans ce domaine. De plus, gardez contact avec les personnes d’expérience que vous rencontrerez car elles pourront toujours vous aider dans votre carrière.

Salaire

Un berger touche en moyenne entre 1 500 et 2 000€ par mois. Le chiffre exact demeure assez difficilement mesurable car les revenus d’un berger dépendent d’abord de s’il est salarié ou non, et s’il ne l’est pas, de la vente de ses produits dans les marchés ou à destination des centrales d’achats. De plus, le temps passé dans l’unique cadre de sa profession conditionne aussi le salaire car un berger qui va continuer à avoir des activités à propos de ses terres ou de son bétail va continuer à gagner de l’argent dans le cadre de sa profession, tandis qu’un berger qui va devenir saisonnier va laisser tomber son exploitation et vivre d’une totale autre source de revenu. En d’autres termes, le calcul du salaire n’est pas le même si un berger travaille sur son exploitation 6 mois ou 1 an ! Mais la fourchette allant de minimum 1 500€ à maximum 2000€ est très souvent respectée.

Quelles qualités sont nécessaires pour devenir berger ?

  • Avoir de bonnes aptitudes physiques : Arpenter les montagnes toute la journée ou les grands espaces naturels dans les vallées ou dans la prairie, c’est extrêmement usant et tout le monde ne peut pas y arriver. Cela demande une bonne condition physique, et peu importe l’âge. Le berger doit supporter cette charge physique toute sa carrière et aussi ne pas être contre avoir des horaires élastiques car en période intense, il peut être sur le pont de 5h à 22h ! Mais lorsqu’on aime le métier, la passion prend le dessus et le temps passé au contact des animaux et de la nature n’est que plaisir. La construction d’un enclos pour le bétail afin de les protéger de la faune sauvage est aussi très éprouvant d’un point de vue physique. ​
  • Aimer les animaux : Un berger travaille au quotidien avec ses animaux, dont il doit bien s’occuper que ce soit le chien ou la meute de chiens de race (très souvent un chien de berger, un berger allemand ou un colley) qui l’aide à encadrer son troupeau de mouton lors des déplacements, ou le troupeau lui même. Quand on sait qu’un troupeau peut-être constitué de plusieurs centaines de moutons, il faut être en mesure de s’en occuper correctement et surtout avec passion. Il ne faut pas avoir peur de la solitude qui peut exister dans ce métier, même si vous êtes toujours entourés d’animaux.
  • Être bon dans le marketing : Le berger doit savoir se situer sur le marché de ses produits car il doit être en mesure de revendre au meilleur ce qu’il fait, surtout s’il est indépendant. Pour cela, il doit avoir des connaissances marketing solides et se tenir informer.

Témoignage de notre partenaire berger :

« L’odeur de la bergerie et sa chaleur. La certitude qu’il y a toujours quelque chose qui vit même quand on se les gèle dehors. Les naissances des chevreaux, même après en avoir vu des centaines, on a encore ces deux trois secondes de flottement. Ce qui me plait également c’est le grand air, la vue que j’ai depuis ma ferme et aussi ce sentiment de tranquillité. Je bosse énormément mais c’est de la bonne fatigue, de la fatigue dont je suis fier lorsque je présente mes morceaux de fromage. Je me dis que je sais d’où viennent mes produits. »

Michel, éleveur de chèvres et producteur de fromages en Alsace

Est-il possible de se reconvertir en tant que berger ?

ÉVIDEMMENT ! La profession de berger cherche du monde de nos jours car les personnes qui veulent y dédier un morceau de leur parcours professionnel à ce job et à ces conditions de vie très rurales sont de moins en moins nombreux. Par conséquent, ce milieu est ouvert à tous les types de parcours et à tout type de tempérament, y compris à ceux qui n’ont rien à voir avec l’élevage ou la production artisanale. Si vous êtes motivés et que vous êtes passionnés par le milieu animal, cet emploi peut vous plaire. Si vous voulez voir de plus près ce qu’est le métier de berger et le monde de l’élevage animal en général, venez tester ce métier grâce à l’immersion que vous propose Test Mon Job.

Avec Test Mon Job, vous pouvez suivre le quotidien d’un berger pendant une période allant d’une demi-journée à cinq jours.

Au programme de l’immersion de berger* :

  • Visite commentée des installations.
  • Visite du laboratoire.
  • Présentation de la filière et des méthodes de transformation.
  • Participation à la traite des chèvres.
  • Atelier travail de la ferme.
  • Atelier fabrication de fromage.
  • Atelier de vente aux clients.
  • Présentation des réseaux de distribution et de commercialisation.
  • Visite de la boutique.

(Liste non exhaustive et selon les disponibilités. Les immersions se font selon les saisons et les durées souhaitées. Il est possible de fragmenter une période d’immersion afin de la répartir selon les temps forts du métier. Par exemple, vous pouvez souscrire à 5 jours d’immersion afin de bénéficier des réductions afférentes à cette durée et les répartir tout au long de l’année.)

Avec Test Mon Job, découvrir un métier n'a jamais été aussi simple ! Pour connaître nos tarifs, cliquez vite sur ce lien pour nous contacter.

Dites-nous quel métier vous souhaiteriez tester et pendant combien de temps. Si vous souhaitez des conseils ou être rappelé, n'hésitez pas à nous envoyer un message. 

Caractéristiques

  • Au programme de l’immersion : Visite commentée des installations. Visite du laboratoire. Présentation de la filière et des méthodes de transformation. Participation à la traite des chèvres. Atelier travail de la ferme. Atelier fabrication de fromage. Atelier de vente aux clients. Présentation des réseaux de distribution et de commercialisation. Visite de la boutique.

Je veux tester ce job !

Demandez plus d'informations à l'équipe Test Mon Job et essayez ce métier ! Nous vous donnons une réponse sous 24h maximum.

Avis clients

star_rate star_rate star_rate star_rate star_rate

Aucun avis clients

Soyez le 1er à donner votre avis

Votre avis

error check_circle
error check_circle
error check_circle
eleveur de moutons1

Devenir berger / éleveur de chèvres: la formation pour tester le métier berger / éleveur de chèvres. n'est plus disponible actuellement.

Vous souhaitez revevoir un email dès que ce produit est en stock ?

error check_circle
error check_circle
close